blog-articles

La corruption se maintient à des niveaux élevés dans le pays

La lutte contre la corruption demeure insuffisante au Portugal

Lundi dernier, le gouvernement portugais présentait sa stratégie budgétaire pour les quatre prochaines années, et le minitre des Finances Vitor Gaspar s’est montré extrêmement optimiste. Tablant sur une année 2012 en récession, le ministre prévoit un début de relance en 2013, la croissance devant atteindre, selon lui, 2,5% à l’horizon 2016. L’ajustement réalisé au Portugal se déroule comme prévu selon Vitor Gaspar. De plus, l’élection de François Hollande dimanche dernier pourrait permettre de déserrer l’étau de l’austérité pour les pays du Sud de l’Europe en insistant plus sur le relancement de l’activité économique.

Néanmoins un rapport vient mettre au jour un nouveau chantier pour le gouvernement portugais. Ce document présenté par le Système National d’Intégrité se focalise sur la corruption dans le pays et ses conclusions sont négatives. Selon cet organisme, la lutte contre la corruption est largement insuffisante et alimente un peu plus une désaffection de la population à l’égard des dirigeants politiques et économiques. Sont pointées du doigt les privatisations et les ventes du domaine public dont le processus aurait été extrêmement opaque. Les nominations de cadres politiques à des postes à responsabilité dans de grandes entreprises font craindre d’éventuels conflits d’intérêt.

Selon les auteurs de ce rapport, ces résultats sont « inférieurs à ce que l’on pouvait attendre d’un pays développé, industrialisé et intégré dans l’UE ». Ils recommandent ainsi une lutte active contre la corruption et la colusion entre les sphères économiques et politiques. En période de crise économique et de réduction des dépenses publiques, cette opacité est difficilement suportée par de nombreux portugais. Une nouvelle manifestation aura lieu dans les grandes villes du pays le samedi 12 mai, dans le cadre de la mobilisation mondiale des Indignés. Une des revendications de ces mouvements est notamment une plus grande transparence, ainsi qu’une démocratisation des processus de décision publique.

Le Nouvel Obs.
Romandie.com.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *