La crise contraint de plus en plus de portugais à quitter le pays.

L’émigration portugaise en forte hausse sur l’année 2011

Nouveaux clients seulement | Contenu commercial | 18+

Cent cinquante mille. C’est le nombre de portugais qui ont pris la décision de quitter le pays au cours de l’année 2011. Selon les chiffres avancés par le Diario de Noticias, près d’un demi-million de portugais sont partis chercher du travail à l’étranger depuis 2007. L’Angola et le Brésil, pays lusophones en pleine croissance, sont les principaux pays d’accueil de cette nouvelle vague d’émigration portugaise. En Europe, la France, la Suisse et l’Angleterre continuent d’attirer ces nouveaux travailleurs.

L’augmentation des chiffres de l’émigration est une des conséquences directes de la crise économique et financière qui touche le pays. Selon le site internet Conhecer a Crise, lancé récemment par la Fondation Francisco Manuel dos Santos, le chômage touche près de 771000 personnes soit près de 14% de la population active. Cette poussée du chômage s’accompagne d’une forte précarisation de l’emploi.

Ces conditions expliquent la volonté d’émigrer de nombreux portugais. Les chiffres de l’émigration pour l’année 2011 se rapprochrent des taux records enregistrés aux cours des décennies soixante et soixante-dix, durant lesquels nombre de portugais ont fui la misère économique, un régime autoritaire et la perspective d’un service militaire outre-mer. Si l’émigration concernait alors une population peu qualifiée, on assiste aujourd’hui aux départs de jeunes récemment diplômés ne parvenant pas à s’insérer dans le marché du travail portugais et trouvant à l’étranger des conditions plus attractives.

Diario de Noticias

Conhecer a Crise



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Interdiction volontaire de jeux: Toute personne souhaitant faire l’objet d’une interdiction de jeux doit le faire elle-même auprès du ministère de l’intérieur. Cette interdiction est valable dans les casinos, les cercles de jeux et sur les sites de jeux en ligne autorisés en vertu de la loi no 2010-476 du 12 mai 2010. Elle est prononcée pour une durée de trois ans non réductible.
+18Les jeux d'argent et de hasard sont resérvés aux personnes majeures.